Quelques-notions…

Ecosystème
« complexe dynamique composé de plantes, d’animaux, de micro-organismes
(facteurs biotiques) et de la nature morte environnante (facteurs abiotiques)
agissant en interaction en tant qu’unité fonctionnelle ».

Les éléments constituant un écosystème développent un réseau d’interdépendances permettant le maintien et le développement de la vie. L’écosystème est un système naturel qui tend à évoluer vers un état «théorique» stable, dit climatique, tout en étant capable d’évolution et d’adaptation au contexte écologique et abiotique.
Mais un écosystème est avant tout un système dynamique, il naît, il se développe, il meurt. La capacité d’épuration d’un écosystème peut être outrepassée: celle-ci est en effet limitée car le processus de dégradation des matières organiques par les bactéries aérobies est lent, et ce d’autant plus que la teneur en oxygène du milieu aquatique est faible ou qu’il fait froid.
La matière organique non dégradée a donc une tendance naturelle à s’accumuler, mais que ce cumul devienne trop important et le milieu n’est plus à même de tout dégrader et de réaliser ainsi son auto-épuration, l’équilibre naturel est rompu.

Ce n’est pas un système figé dans un état qui serait le seul état viable pour lui. mais un système qui évolue naturellement et en permanence sous l’effet de perturbations naturelles, dont on peut même dire qu’il ne survit que grâce à ces perturbations.

L’ exemple de la biosphère, espace vivant, processus dynamique et auto-entretenu jusqu’à ce jour et depuis près de 4 milliards d’années sur la planète Terre, est toujours en état d’équilibre instable, sans cesse corrigée par de complexes boucles de rétroaction.

Notion de corridor biologique :
Désigne les structures éco-paysagères (sites et réseaux de sites) réunissant les conditions de déplacement d’une espèce (animale, végétale ou fongique..) ou d’une communauté d’espèces, un ou des milieux reliant fonctionnellement entre eux différents habitats vitaux pour une espèce ou un groupe d’espèces.

Exemple: un écosystème aquatique produit constamment de la matière vivante, celle-ci étant progressivement transformée en matière organique morte qui est elle-même lentement minéralisée, en partie ou en totalité.

Bioclimat: ensemble des conditions climatiques d’un lieu donné, ayant une influence sur les êtres vivants et en particulier sur la santé humaine.

Bioclimatologie: étude de l’influence des facteurs du climat sur le développement des organismes vivants.

Architecture bioclimatique:
L’architecture bioclimatique cherche un équilibre entre la conception et la construction de l’habitat, son milieu (climat, environnement, …) et les modes et rythmes de vie des habitants.
Elle vise à concevoir des bâtiments adaptés au climat local, en utilisant, avec bon sens, les ressources présentes : le soleil, le vent, la végétation et la température ambiante.
Le but final est de créer les meilleures conditions de confort physiologique (température, humidité, air neuf…) pour les occupants, tout en limitant le recours aux systèmes mécaniques de chauffage, climatisation et ventilation.