De la Mutualisation des Espaces et des Energies

Peut-être vous êtes vous déjà posé la question des conditions dans lesquelles vous pourrez passer les dernières années de votre vie. Le logement est cher, les énergies sont chères, pourtant, tout le monde ou presque aime ou aimerait avoir sa maison. Une maison avec un terrain, plus ou moins grand selon chacun,…

…on veut pouvoir être chez soi !

Et ceci est bien légitime, on a toujours bénéfice à accroître la diversité démographique parmi laquelle on évolue, que ce soit de la foule à la solitude, cette dernière au moins étant essentielle. Si l’on rapporte cette diversité à une définition commune des espaces récurrents dans une maison actuelle :

  • Pour pouvoir être seul, une chambre, chambre d’enfant, chambre d’amis quelquefois, pour les couples usés, les toilettes, pour certains, de grands moments de lecture, la salle d’eau, agréable pas loin de son lit, la cave et le grenier, tous deux portant des symboliques très fortes s’ils existent.
  • A deux, bien sûr, la chambre, dont on dit encore qu’elle est le ciment du couple, la chambre d’amis pour les amis amoureux, peut-être bien avec salles d’eau, l’entrée, espace tampon un peu neutre.
  • A plus de deux, les pièces où l’occupation possible permet une bonne latitude de combinaisons : la cuisine, la salle à manger ou séjour, le salon le bar. Tout en restant couvert, on peut élargir les possibilités de réception par une véranda ou l’utilisation d’un garage, on pourra ensuite, tout en restant chez soi, élargir les possibilités de réception par le jardin, une terrasse.

Voilà, on a fait le tour des espaces dont nous aurions besoin, il reste les équipements techniques mais on va parler de mutualisation et ceux-ci sont concernés en premier lieu.

Considérant les pièces de la maison mentionnées ci-dessus, posons-nous maintenant la question, de celles dont nous aurions besoin pour habiter seul: Il nous faut une chambre, un endroit pour recevoir qui peut se limiter au bar ou (et) au salon et à partir du moment où on habite quelque part, une cuisine, un WC, une salle d’eau, plus des équipements techniques qui prennent de la place et peuvent coûter cher. Ceci fonctionne si l’on est deux, et il y aura toujours le canapé du salon pour accueillir un imprévu. Si l’on est plus de deux, la présence d’un ou plusieurs enfants, nécessitera une (ou des) chambre(s).

Et c’est tout !

L’ensemble des autres espaces, si l’on y réfléchit, est souvent partagé et en tout état de cause conçu pour recevoir.

Bon et bien, pourquoi ne pas les partager !

 

L’idée de base est de concevoir en commun des volumes de vie plus importants en réduisant ceux dédiés à l’individu, et de considérer que l’ensemble du bâti est servi par des équipements communs (entendons équipements par production d’eau chaude voire production électrique, chauffage et ventilation, récupération et utilisation des eaux pluviales, lavages et séchages, éventuellement congélation).

  • Suggestions de programme à vocation unifamiliale: Suppression de la traditionnelle salle à manger au profit d’un accueil généreux en bar et en salon. Un espace préparation et cuisson fonctionnel. Une chambre couplée à une grande salle de bain. Une chambre avec douche par enfant. Un WC. Les rangements intégrés qui s’imposent.
  • Suggestions de programme à vocation commune: Une grande salle type restaurant équipée de mobilier évolutif. Des espaces préparation et cuisson fonctionnels. Des chambres d’amis avec douche en nombre suffisant à usage de chacun. Des sanitaires. Les rangements intégrés qui s’imposent. L’ensemble des équipements cités plus haut.
Structuration d'espaces partagés à partir de 4 blocs d'habitation

Structuration d’espaces partagés à partir de 4 blocs d’habitation

Nous pourrons aller plus loin mais il vous reste à trouver des partenaires pour vous lancer dans cette aventure « peu commune », mais passionnante !